Ainsi, au lieu de mettre en avant les difficultés de l'exercice comme cela a été fait si souvent, le CNLE, avec le soutien de la Direction Générale de la Cohésion Sociale a fait le choix intéressant de se lancer, d'expérimenter et d'évaluer.

L'évaluation, réalisée par le cabinet AMNYOS, dont on trouve à la fois la version complète et une synthèse est intéressante, claire dans son propos et explicite sur les apports et difficultés de la démarche. C'est un travail complet qui n'esquive, il me semble, aucun des aspects de la démarche.

Coté positif, elle évoque l'enrichissement que cette présence a apporté aux travaux de l'instance et aussi les effets positifs de l'expérimentation pour les personnes concernées, boostées par la participation à la Conférence nationale contre la pauvreté. Cette présence d'un collège des personnes concernées...parait aujourd'hui légitimée et en bonne voie d'être institutionnalisée de manière pérenne. Et on ne voit pas comment il pourrait y avoir de marche arrière.

Cela n'empêche pas le rapport de pointer les nombreuses difficultés rencontrées. Certaines découlent des modalités de représentation et de fonctionnement mises en place (sélection, liens avec les associations supports, organisation des retours sur les terrains, place problématique des suppléants...).

D'autres sont liées à la logistique et aux questions du défraiement des personnes au statut bénévole, renvoyant à la question de leur statut, comparativement aux autres membres de l'instance. Évidemment une démarche de ce type confronte à des questions complexes en matière d'égalité...ce qui est plutôt intéressant.

Plus largement, le rapport pointe enfin la difficulté qui reste pour faire évoluer le fonctionnement de l'instance pour accueillir cette participation. Elle note ainsi "il apparaît toutefois que le 8ème collège s’est adapté au CNLE davantage que le CNLE ne s’est adapté au 8ème collège dans le cadre de l’expérimentation".

Les difficultés pointées n'ont rien de surprenant et les préconisations montrent qu'il reste un chemin important à parcourir pour que cette participation soit vraiment intégrée et porteuse d'effets. Pour autant, que ce soit sur le plan du principe de cette participation, de sa mise en oeuvre, ou encore de la transparence permise par la publication du rapport, on peut saluer cette avancée.

PS : le décret pérennisant la présence de ce collège vient d'être publié ce 17 décembre.

PPS : un petit film réalisé par des bénéficiaires du RSA impliqués dans les équipes pluridisciplinaires du Nord. Ils y disent leur motivation et on comprend toute l'importance de cette participation dans un système facilement menacé par un étiquetage destructeur. Un amical salut au Forum Permanent du Nord qui depuis bientôt 10 ans accompagne ces dynamiques.

P1030650.jpg