l'expérience s'est développée et c'est un vrai réseau national qui existe maintenant. Supporté par des financements européens renouvelés, il a pris une belle ampleur - 350 établissements concernés représentant 35000 ouvriers - 21 métiers différents - 5000 actions de reconnaissances de compétences conduites à juin 2013

Son principe est simple et permet à des travailleurs d'ESAT et d'ateliers protégés d'obtenir à partir de formes de validation variées et adaptées une reconnaissance de compétence, fondée sur des référentiels métiers et une validation académique. Les obtentions sont fêtées régionalement lors d'un moment festif (cf voir les vidéos sur leur site) dans lequel la fierté des travailleurs concernés fait chaud à voir...
La démarche a deux mérites essentiels :
- elle valorise et enrichit le travail formatif mené par les moniteurs d'atelier auprès de ces travailleurs (une formation spécifique leur est proposée)
- elle apporte une reconnaissance à des personnes qui en ont eu très peu dans leur vie et reconnait leur progression, leur sérieux, leur implication...dont ceux qui connaissent les structures témoignent souvent. Même si la question des suites de cette démarche, au sein des structures et à l'extérieur, reste posée et à travailler...on ne peut qu'être admiratif de cette initiative, bien pensée, structurée et qui apporte un bien précieux à ceux qui en sont souvent le plus démunis : la reconnaissance.

Dans cette période délétère, cela fait du bien.

ph23_janv.jpg